Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 14:07



Parce que la démocratie locale n'est pas uniquement l'affaire des élus,
Parce que la démocratie locale gagne à ce que nos élus travaillent main dans la main avec la population,
Parce que cette démarche de concertation permanente est une longue tradition de nos deux formations,

Mais avant tout,

Parce que les dossiers du Conseil municipal et de la Communauté d'Agglomération sont notre vie quotidienne et que nous avons notre mot à dire,



La section MoDem "Aix - Pays d'Aix - Gardanne"
et
L'Union pour Aix (UPA)



vous invitent à venir participer
au Conseil intercommunal
que nous organisons
le Jeudi 4 décembre 2008,
à l'Hotel Kyriad Prestige, 42 rte de Galice Aix-en-Provence,
à 18h30

 



Les Conseils intercommunaux sont une instance qui

- présente aux citoyens les principaux dossiers visés et votés par les élus au Conseil municipal et à la Communauté d'Agglomération du Pays d'Aix

- recueille l'avis des citoyens présents, afin d'éclairer les positions de nos élus

- permet d'avoir une vision précise et globale des grands enjeux du Pays d'Aix



AIXOIS ET HABITANTS DU PAYS D'AIX, VOUS AVEZ RENDEZ-VOUS AVEC LA DEMOCRATIE LOCALE !




Partager cet article
Repost0
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 00:04

Empétrée dans un clivage politique qui n'a aucune substance réelle, aucune pertinence idéologique (le clivage gauche / droite, et par extension, de plus en plus, pro-libéral / anti-libéral), notre société ne voit plus la seule vraie menace qui la met en péril : la montée des conservatismes. Jetant sur l'opinion, par le biais des médias, un voile obscure sur ce qu'ils sont et sur ce qu'ils veulent réellement (ce voile étant le clivage gauche / droite actuel), les conservateurs prospèrent, s'auto-alimentent et s'attaquent aux fondements meme de la Démocratie républicaine. Notre société doit donc ouvrir les yeux sur la Réalité, rompre avec les discours "providentiels" qui polluent le débat politique à droite et à gauche, pour admettre, en fin de compte, que le seul vrai clivage qui soit est celui qui oppose les Démocrates aux conservateurs. 

 


Lire la suite de l'article sur le blog de Benoit Petit : cliquez ici



Partager cet article
Repost0
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 00:03


Des pistes d’engagement.

L’éclatement prévisible de la bulle financière planétaire s’est transformé en détonateur d’une crise plus profonde révélant d’autres crises dans la crise.

La crise actuelle est historique par son ampleur planétaire, mais aussi par sa complexité, le nombre et l’enchevêtrement de ses strates. Cet aspect multiforme, financier, économique, social, politique, idéologique et éthique rend difficile sa compréhension globale. Nous devons donc ouvrir plusieurs niveaux d’interrogation et pistes d’engagement.

Nous avons besoins d’États régulateurs, éthiques et démocratiques.

Partie du défaut de solvabilité de ménages américains, la phase financière de la crise revient à l’économie réelle et la réalité sociale. Bien des incertitudes débutent.

Quel sera l’impact du défaut de crédit et de la hausse des taux sur l’investissement et l’innovation des entreprises ? Quels seront son coût social et son impact sur l’emploi ? Par quels effets de dominos, faillites, rachats, ventes, fusions, participations redessinent les contours du pouvoir économique mondial? Vers quelle nouvelle donne économique mondiale nous dirigeons-nous ? Quelle sera l’ampleur de la redistribution des cartes et du jeu de chaises musicales en perspective ?

Nous sommes, toutefois, sans attendre, en droit de plaider pour un retour du politique dans l’ordre économique et pour des règles garantes de stabilité, comme le firent en matière monétaire les 44 états réunis à Brettons Wood en 1944. Nous sommes en droit de soutenir : l’impératif de régulation d’une finance assumant son rôle de système sanguin de l’économie, d’une garantie d’un taux élevé de transactions consacrées à l’économie réelle, d’une redéfinition des stratégies industrielles, d’une régulation des cours des matières premières agricoles, d’une alternative à la privatisation des bénéfices et à la socialisation de risques par injection, en catastrophe, de fonds publics au chevet d’un capitalisme exsangue.

Réguler sans peser sur la compétitivité des entreprises, favoriser l’économie réelle, ramener la finance et les banques à leur métier, tels sont les défis auxquels l’ordre économique, les Etats et les formations politiques démocrates sont désormais confrontés.

Les nations sont placées devant la nécessité de refonder leur doctrine de l’Etat et de coopération entre les Etats. Nous démocrates, devons combattre l’idée un état absent ou providentiel. Les circonstances rendent légitime le projet d’un Etat régulateur reposant sur des fondements éthiques et le principe de légitimité démocratique.

L’Europe a, de nouveau, rendez-vous avec l’histoire.

La crise actuelle accélère le déclin de l’hyper-puissance américaine. Faisant figure de coupable dans la crise, le capitalisme financier anglo-saxon des vingt dernières années sape le magistère politique américain et son leadership mondial. Nous sommes face à une crise d’amplitude géopolitique.

Quelle que soit la capacité de la puissance américaine à se reconstruire, l’on peut parier que les États Unis d’Amérique ne sortiront pas indemnes de la tourmente. Liée aux considérations démographiques et géopolitiques, la crise actuelle annonce des changements inévitables dans le jeu et l’équilibre des puissances et des déplacements des centres de gravité de la puissance politique mondiale.

A court et à moyen terme, sur une période de vingt à trente ans, quatre grands ensembles sont en concurrence : L’inde, la Chine, la Brésil et l’Amérique latine et, bien sûr, l’Europe. A condition de trouver un niveau élevé d’ambition, de légitimité et d’unité politiques, l’Europe a une chance de revenir dans l’histoire après l’abandon du leadership militaire et politique du monde occidental aux États Unis depuis plus d’un demi-siècle.

L’Europe, une nouvelle fois confrontée à un champ de ruines, va, une nouvelle fois, devoir et pouvoir assumer son destin, mais hors de sa tutelle atlantiste cette fois. Une voie nouvelle s’ouvre à elle sur le plan géopolitique et mondial. Nous démocrates et européens, sommes légitimes pour promouvoir la carte de la puissance européenne et un modèle social européen qui place la valeur de l’argent au service des hommes. L’Europe à, à nouveau, rendez-vous avec l’histoire !

Un nouveau modèle de démocratie s’impose.

La crise actuelle marque l’affaissement des dogmes libéraux de l’autofinancement des baisses fiscales et l’autocorrection du marché. L’intégrisme libéral des années Reagan-Thatcher tombent vingt ans après le mur de Berlin, marquant l’échec des deux systèmes, des deux visions du monde et de deux modèles de société opposés. Nous avons à faire, sous la crise financière, à une crise idéologique et éthique.

Un nouveau modèle démocratique est à inventer après la faillite morale de la démocratie libérale américaine, dévoyée en cheval de Troie à la solde de l’interventionnisme militaire, de l’économie de guerre et des renversements de régimes. Otage des intérêts des marchés, elle a promu une fausse idée de la liberté qui n’a cessé d’accroître l’oppression des plus pauvres par les plus riches. Nous savons désormais que la loi du profit n’est pas civilisatrice.

Il revient aux nations de choisir leur modèle de société. Nous savons le monde que nous quittons, sur un goût amer de faillite morale, d’accroissement sans précédents des inégalités et des risques globaux qui pèsent sur l’humanité et la planète. Nous ignorons dans quel monde nous entrons. Nous ne pouvons pas absolument écarter un retour des tentations populistes, autoritaires, protectionnistes, de droite ou de gauche, favorisées par un affaissement des classes moyennes et un amalgame de l’échec de la mondialisation libérale et des démocraties modérées, comme au tournant des années 30.

Nous démocrates, devons enrayer ce risque et nous battre pour un monde solidaire, non pas socialiste mais social, non pas dirigiste mais juste et rationnel dans l’exploitation et la distribution des richesses des nations.

Nous sommes à la croisée des chemins.

L’échec de la mondialisation libérale, en emboîtant le pas de l’histoire à celui du socialisme, ouvre aux démocrates de tous les pays la voie d’un combat âpre, difficile mais indispensable à la planète pour à un monde libre, démocratique, solidaire et durable. Nous démocrates, devons nous considérer en état de mobilisation générale dans un monde et une Europe à nouveau en quête de sens. C’est ici que la crise rejoint les raisons de notre engagement militant.

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 00:02

La polémique du jour : la gauche parlementaire n'a pas voté le plan de sauvetage des banques proposé par l'Elysée et Matignon, signifiant ainsi à l'exécutif que l'heure n'était pas à l'"Unité nationale". Dont acte. Il faut reconnaitre que depuis l'élection de Nicolas Sarkozy, la majorité parlementaire n'a rien fait pour inspirer (globalement) confiance sur sa politique économique et sociale : le paquet fiscal de l'été 2007 est évidemment présent dans tous les esprits, mais l'on retiendra aussi les franchises médicales, le plombage en règle par les parlementaires UMP contre les mesures économiques et fiscales du Grenelle de l'environnement, les couacs insensés liés au financement du RSA, la taxation des complémentaires-santé, la déroute du plan banlieue, les va-et-viens idéologiques incessants du Président entre d'une part la dérèglementation du droit des affaires et d'autre part l'appel à plus de régulation économique... et que dire des nombreuses déclarations abusivement optimistes de Christine Lagarde et de ses collègues de l'Economie qui ont tenté de nous faire croire, depuis l'élection 2007, que tout allait bien dans le meilleur des mondes, qu'aucune crise n'était à redouter (encore moins une récession) et que nos espoirs d'une bonne croissance étaient fondés.

Dans ces conditions, peut-on réellement jouer la carte de l'Unité nationale lorsque le bateau "France", mal-mené depuis des mois par la tempète économique et sociale, semble n'avoir jamais eu à sa tete un Commandant qui soit suffisament lucide pour comprendre la situation réelle dans laquelle nous nous trouvons, et qui a démontré dans les actes que le cap qu'il fixait au navire était absolument contraire à la logique et à la raison économiques élémentaires ?


Lire la suite de l'article sur le blog de Benoit Petit :
cliquez ici
Partager cet article
Repost0
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 00:01


François-Joseph SCANAVINO

(25 ans)

Doctorant en droit,

Chargé de cours 
Président-fondateur de Vox Mediterranei

désigné par les adhérents de la Section "Aix-Pays d'Aix-Gardanne" comme leur responsable.


 

"Le MoDem du Pays d'Aix fait le pari de la jeunesse et de la démocratie !"


Dans la dynamique de mise en place des instances définitives du Mouvement Démocrate 13, la section d'Aix et du Pays d'Aix - dont sont issus, au niveau départemental, un co-président (François-Xavier de Peretti) et deux Vice-présidents (Brigitte Devesa et Benoit Petit)  - vient d'approuver, lundi 20 octobre, le projet à partir duquel il entend articuler son action et sa réflexion. Clairement, le MoDem du Pays d'Aix fait le pari de la jeunesse, puisque sur proposition de François-Xavier de Peretti, les adhérents ont accordé - à l'unanimité - leur confiance à François-Joseph Scanavino (25 ans), Président des Jeunes Démocrates 13 et doctorant à la Faculté de Droit de l'Université Paul Cézanne. Pour Benoit Petit, "ce choix reflète exactement ce qu'est le MoDem : un parti qui pense la politique différement. Pour une fois, les jeunes ne sont pas considérés comme des simples 'animateurs d'ambiance pour les meetings'. Chez les démocrates, les jeunes sont des acteurs à part entière des choix politiques, ils sont moteurs d'innovation, de réflexion et d'action. Le renouvellement des générations de responsables, ça fait 30 ans que les autres en parlent. Nous, on en fait un acte fondateur. C'est déjà, en soi, une vraie rupture d'avec le système actuel."

 
Au cours de la réunion, les adhérents du Pays d'Aix ont choisi de s'organiser au niveau de l'intercommunalité (CPA), tout en proposant aux Gardannais de les rejoindre. Pour François-Joseph Scanavino "
toute la force de notre action repose sur notre capacité à traiter des sujets qui touchent directement nos concitoyens. Or qu'il s'agisse des transports, des déchets, ou encore de l'évolution de l'urbanisme, les principales décisions sont prises à la CPA. Il est important de rassembler les villages et les grandes villes, de mutualiser les compétences et les expériences de tous, et d'informer les habitants du Pays d'Aix des décisions qui sont prises en leur nom, pour leur quotidien et leur avenir. Aujourd'hui, c'est le 'black-out' s'agissant de l'information. La reconquete de la démocratie, en Pays d'Aix, ça commence d'abord par rendre au citoyen son droit de regard sur ce qui se passe dans l'intercommunalité". Le nouveau responsable de la section a ainsi développé l'un de ses principaux objectifs : associer étroitement la population à l'étude des dossiers municipaux et intercommunaux, et faire circuler l'information sur ce qui se passe dans toutes les municipalités du Pays d'Aix.

 
D'autres actions ont été validées par les adhérents : l'organisation de "Forums démocrates", ouvert à tous, qui permettront - autour d'un 'grand témoin' - de débattre des principaux enjeux qui affectent notre territoire et sa population ; la mise en place d'actions qui visent à aller directement à la rencontre des habitants du Pays d'Aix ; l'élaboration, dans les plus brefs délais, d'outils internet qui prolongeront, sur le net, les débats qui animent la section.


Pour l'ensemble de la section MoDem Pays d'Aix, la priorité est de rétablir l'ordre démocratique : informer et faire participer les citoyens, mais aussi se battre pour eux et leur environnement.
Partager cet article
Repost0

L'action municipale en continu


Régionales : Votez MoDem !!

Les Régionales en continu !!

paca.jpg
Cliquez sur l'image
Suivez la Campagne en P.A.C.A
sur le site officiel

Le Projet Humaniste

Couv-Le-Projet-Humaniste-copie-1.gif

Nous contacter, nous soutenir


Vous souhaitez entrer en contact avec l'un des responsables de la section ?
Vous souhaitez participer aux actions organisées par la section ?
Vous souhaitez nous faire remonter des informations sur ce qui se passe dans votre quartier, village ou ville ?

Rien de plus simple : cliquez sur le lien ci-dessous et envoyez nous un mail directement depuis chez vous.


J'adhère !!










Vidéo wall